64 kilos en moins, ROSY MEKOMOU dévoile les coulisses de son combat !

by

Il était temps !

Ça fait des années qu’on en parle elle et moi et pourtant, ce n’est qu’aujourd’hui que je pose sur papier les pensées de ROSY MEKOMOU, créatrice de IKONGA*, un programme de minceur et de bien être…
Vous connaissez sans doute déjà son combat contre l’obésité puisqu’elle a publiquement perdu 64 kilos en deux ans et, qu’elle en a fait son crie de guerre pour aider les autres hommes et femmes à lutter contre cette maladie qui prend le corps en otage.

J’ai décidé de présenter (sur mon blog) de plus en plus de profils atypiques ou inspirants et, la femme du jour est ROSY. Elle partage avec nous sa nouvelle vie (si je peux me permettre), et tous les changements que comprennent la perte de poids.

Sex, santé, chirurgie & co, il n’y a aucun taboo. Rosy se met à nue et nous partage des instants de sa vie sans filtre.

ROSY MEKOMOU, créatrice de IKONGA*, un programme de minceur et de bien être…

V : QUELLE A ÉTÉ TA MOTIVATION, TON ÉLÉMENT DÉCLENCHEUR POUDRE 62 KILOS EN 2 ANS ?

R : J’ai perdu 62 kilos en 2 ans mais je suis à – 64 kilos au total et l’élément déclencheur a été la maladie : Le Diabète. Je n’arrêtais pas de faire des crises d’hypoglycémie et puis une nuit j’en ai fait dans mon sommeil et ça aurait pu m’entrainer dans un comas donc, le lendemain matin je suis allée voir un médecin et je lui ai expliqué la situation. Je ne comprends pas, je faisais des crises, je tremblais, transpirais…Donc elle m’a fait une petite piqure sur le doigt, elle m’a fait un examen assez rapide et m’a dit « vous êtes diabétique ». A la suite de ça elle m’a envoyé faire des examens complémentaires chez un endocrinologue pour en être sûre. Les examens ont révélé que non seulement j’étais diabétique, mais qu’en plus j’avais de la graisse autour du cœur (comprimé par la graisse à 99%) donc, j’avais des risque d’AVC à tous moments. Les médecins ce sont même demandés comment j’ai fait pour être en vie avec ce taux aussi élevé. Sachant que pour une personne normale le taux est élevé à 0,1%… En plus de ça, j’avais un début de rhumatisme et, j’avais toutes ces maladies alors que je n’ai que 30 ans et je me suis dis « mince j’aime trop la vie, il faut que je fasse quelque chose, je n’ai pas envie de mourir tout de suite. » alors il fallait que je prenne ma santé en main.

V LA RUMEUR VEUT QUE POUR PERDRE CES KILOS TU AIES MIS UN ANNEAU. VRAI ? FAUX ?

R : (rires) « La rumeur de l’anneau ». Eeuuuhh effectivement j’ai posé un anneau en 2003. J’avais perdu 40 kilos grâce à l’anneau gastrique. J’avais perdu les 40 kilos très rapidement mais, j’ai repris 50 kilos malgré la présence de l’anneau dans mon ventre, et j’ai dû le faire enlever parce que l’anneau gastrique avait séché et c’était collé à ma paroi intestinale en entraînant d’autres maladies dont une colopathie fonctionnelle et ça a été la cause du diabète. En séchant, je n’arrivais plus à manger tout ce qui était fin. Je n’arrivais plus à manger du riz, du blanc de poulet.. Donc je me suis rabattue sur les céréales et le lait et beaucoup de sucre dans mes céréales et dans mon lait. Il fallait que je mange des choses qui passent facilement donc c’était du chocolat et toutes sortes d’aliments hyper caloriques. Donc, j’ai fait enlever cet anneau gastrique avec les 50 kilos que j’avais repris. En gros, j’ai pris 10 kilos de plus avec l’anneau. Ce n’est pas du tout l’anneau qui m’a fait perdre les 64 kilos, c’’est un rééquilibrage alimentaire et le programme Ikonga que j’ai mis en place et que je partage aujourd’hui avec le plus grand nombre.

ROSY MEKOMOU, créatrice de IKONGA*, un programme de minceur et de bien être…

V IKONGA EST QUELQUE PART UN RAPPEL DE TON ÉVOLUTION PHYSIQUE. N’AS-TU PAS PEUR DE RESTER COINCÉE DANS UNE IMAGE À CONSERVER FACE AUX AUTRES ?

R : Alors, est-ce que IKONGA est un rappel de mon évolution physique ? (temps de réflexion)….. Euh, je ne sais pas, je ne sais pas, je ne sais pas. En tout cas, Ikonga est un peu la résultante de mon combat contre l’obésité. Il faut savoir que j’étais obèse depuis l’âge de 15 ans et que j’ai essayé pleins pleins de choses pour me rendre compte qu’un simple rééquilibrage et de bonnes habitudes alimentaires, sportives, gestion de stress, de sommeil.., une vie saine en gros est la meilleure solution. Maintenant,  est-ce que j’ai peur de rester coincée dans une image à conserver face aux autres ? Non, je ne vis pas par rapport aux autres, je vis ma vie, je vis mon histoire, aujourd’hui j’ai mis en place un programme qui aide les personnes de ma communauté et j’en suis fière. Je vis ma vis tout simplement. Je ne vis pas par rapport aux autres. Je vis et, si ça intéresse les autres, ils se raccrochent à moi et me suivent dans mon combat.

V AS-TU PEUR DE REDEVENIR RONDe OU TU N’AS PLUS ÇA DANS LA TÊTE (avant je rongeais mes ongles et après avoir arrêté, pendant quelques années j’avais peur de recommencer. Quand je me cassais un ongle dans la rue, facilement je pensais à me ronger l’ongle pour le « limer ». Est-ce que c’est pareil avec le poids) ?

R : Bien évidemment j’ai peur de prendre du poids mais ça ne me hante pas. J’ai décidé de changer complètement mon style de vie depuis 6 ans déjà. J’ai décidé de mener une vie saine. Au début oui, j’avais vraiment vraiment peur. Je ne mangeais pas n’importe quoi, ni n’importe où, il m’arrivait parfois d’aller chez des personnes et de ne carrément pas manger mais aujourd’hui, avec le programme que j’ai vraiment formalisé, que j’ai bien structuré, je peux manger n’importe quoi, chez n’importe qui et n’importe où. Je sais comment rattraper en fait. Aujourd’hui j’ai une vie normal, mais c’est vrai que les débuts ont été difficiles. Le plus dure a été de m’approprier ce nouveau corps. J’ai vécu dans une morphologie pendant très longtemps, et je pense que pour m’approprier ce nouveau corps il me faudra aussi beaucoup d’années.

ROSY MEKOMOU, créatrice de IKONGA*, un programme de minceur et de bien être…

V QU’EST-CE QUE « ÊTRE MINCE » A CHANGÉ EN TOI ?

R : Aow wow j’adore cette question (rires). Ça a tout changé (beaucoup de joie dans la voix). Bah tout ! Tout ! Tout ! La première chose c’est ma santé, j’ai retrouvé ma santé, OMG ! Quand on a la santé on a tout et ça, ce n’est pas une blague. J’ai repris confiance en moi. J’avais perdu confiance en moi avec ces kilos en trop. J’ai retrouvé de l’assurance. Je me sens plus légère, je suis plus dynamique, je m’habille plus facilement, je fais du 34 chez Zara. Tu t’imagines, je suis passée du 54 au 34 like WAOW. Tout est plus simple. Un simple truc m’habille. Un jean et un t-shirt et je suis habillée ! Au niveau relationnel avec 122 kilos c’était un peu compliqué. Quand je faisais l’amour à mon chéri c’était un peu compliqué. Ooops, je ne sais pas si je dois parler de ça Vanessa (rires) mais c’est beaucoup beaucoup BEAUUUCOUUP mieux (crie aiguuueeee mince Rosy c’est toujours ça ? ahaahah). Voilà, je suis plus à l’aise, plus leste, plus légère dans l’intimité, plus en adéquation avec mon nouveau moi. Je porte facilement des tenues sexy. Avant je me cachais, je n’arrivais plus à me déshabiller devant mon compagnon… C’était une source de problèmes dans mon couple. Quand je suis arrivée à 120 kilos je me disais « non, ce n’est pas moi, ce n’est pas la moi intérieure que je reflète, ce n’est pas moi» et aujourd’hui, je suis vraiment, la moi intérieure et je suis en adéquation avec le moi extérieure…. Ma plus belle victoire c’est d’avoir retrouvé ma santé surtout !

V Ahaha bien sur que tu dois en parler. JE SUPPOSE QUE TU AS GAGNÉ DE NOUVELLES AMITIÉS ET QUE TU EN AS PERDU. D’AILLEURS, QUE SONT DEVENUES TES « AMIES RONDES ». ON DIT SOUVENT QUE LES RONDES SE PROMÈNENT ENTRE ELLES. EN ÉTANT MINCE, AS-TU EU L’IMPRESSION QUE TU « N’APPARTENAIS PLUS À UN GROUPE » ? Ou/et que TU AVAIS ACCÈS À DE NOUVEAUX GROUPES. (Clairement dans la société, être ronde peu fermer bien des portes)..

R : Euuuh ok, si je peux en parler il n’y a pas de soucis. Pour revenir à la question de savoir ce qui a changé côté coquin, je peux faire plus de positions. D’ailleurs, j’ai eu beaucoup de retours de mes consœurs qui suivent également le régime IKONGA sur le sujet. Chez les hommes également. Beaucoup d’hommes pour des raisons de surpoids perdent leur libido et, en maigrissant, la retrouve.
Pour ce qui est de mes amies, bizarrement je n’avais qu’une seule amie ronde qui a perdu 40 kilos aussi donc elle m’a suivie dans mon délire. C’est tout bénef pour nous. On s’est beaucoup soutenue, ce n’était pas évident. J’ai eu un incroyable soutient de toutes mes amies un truc de ouf. Je me souviens qu’un jour on avait prévu de se retrouver entre filles et comme j’avais décidé d’arrêter de sortir parce que je ne voulais pas être tentée etc, ce jour là, elles ont décidé de faire un menu à partir des aliments que moi je pouvais manger. On a passé une soirée diet. J’ai vraiment beaucoup aimé. C’était leur manière de m’encourager dans ma lutte et dans mon combat. Alors non, je n’ai pas connu l’effet de « groupe ». Celles qui m’entouraient étaient minces.

ROSY MEKOMOU, créatrice de IKONGA*, un programme de minceur et de bien être…

V QUELLE EST TA PERCEPTION SUR LES « GROSSES FEMMES » MAINTENANT. EST-CE QUE QUAND TU EN VOIS DANS LA RUE TU AS ENVIE DE LEUR DONNER UNE BROCHURE IKONGA ? EST-CE QUE ÇA TE REND ÉMOTIVE ?

R : Euuuh je n’aime pas trop dire les grosses femmes, je n’aime pas trop l’adjectif grosse parce que ça peut être péjoratif. Je dirais les femmes rondes ou les femmes obèses tout simplement. Quand je les vois dans la rue j’ai envie de leur dire « écoutez, on a une solution, c’est Ikonga, vous pouvez maigrir quelque soit le degrés de votre obésité vous pouvez perdre tous ces kilos en trop ». Chez certaines personnes en fait, elles arrivent à un certain niveau et quand elles arrivent à un certain niveau, elles ont perdu tout espoir de maigrir. Certaines veulent mais ne savent pas par où commencer. Et ça m’est arrivée oui, de m’arrêter et de donne ma carte en racontant mon histoire à des inconnues. Oui, je suis malheureuse pour elles parce que je sais ce que c’est d’être obèse.. Je tiens quand même à préciser qu’il y a des personnes qui sont très très bien dans leur peau avec leurs rondeurs. L’essentiel est d’être bien dans sa peau et en bonne santé. C’est ça l’essentiel.

 

V EST-CE QUE TU AS L’IMPRESSION D’AVOIR DEUX VIES ? AVANT D’ÊTRE MINCE ET MAINTENANT et AS-TU QUELQUE CHOSE QUI TE MANQUE DANS TON ANCIENNE VIE ?

Ce n’est pas du tout une impression, c’est une réalité, j’ai 2 vies. Je ne me suis jamais connue mince. A 15 ans je faisais déjà 85 kilos. Je ne me suis jamais vu à 55 kilos. J’ai ma vie avant, et celle après ma perte de poids. Ce qui me manque le plus dans mon ancienne vie ? Je dirais ma poitrine. Je faisais du bonnet G,H et j’ai tout perdu. Là je suis au bonnet C. C’était un peu mon atout séduction à l’époque. J’aimerais bien la refaire mais on me demande dans les 5 à 6 000€ et c’est beaucoup d’argent. C’est le prix d’un terrain au Cameroun !

 

V TU ÉTAIS EN SURPOIDS ENFANT. PENSES-TU QUE TES PARENTS SOIENT RESPONSABLES À PART ENTIÈRE ?

R : Non, je ne pense pas que mes parents soient responsables tout simplement parce que j’ai eu la même éducation et la même alimentation que mes frère et sœurs qui eux, sont minces. Alors non, je ne pense pas que mes parents soient responsables. Dans la culture Africaine, manger d’une certaine manière est normale et à l’école je mangeais ce que je voyais. Je mangeais beaucoup plus ce qu’on nous proposait sur place.

Rosy Mekou

V MA QUESTION VA PARAÎTRE RIDICULE MAIS : COMMENT ON FAIT POUR ÊTRE RONDE (GENRE OBÈSE) ? PARCE QUE MÊME EN MANGEANT EN EXCÈS, BEAUCOUP NE DEVIENNENT PAS OBÈSES. EST-CE QUE EN SE VOYANT GROSSIR IL N’Y A PAS UNE PRISE DE CONSCIENCE POUR NE PAS DÉPASSER UN CERTAIN SEUIL ? EST-CE UNE RÉELLE MALADIE OU TOUT SIMPLEMENT UNE MAUVAISE HABITUDE ?

R : Ta question n’est pas ridicule. Il y a beaucoup de paramètres qui rentrent en jeu. Il y a des personnes qui, naturellement auront moins de facilités à digérer ou éliminer ce qu’elles consomment. Elles ont un métabolisme plus lent… La prise de poids n’est pas liée qu’à l’alimentation. Il y a des personnes qui, à cause des traitements médicamenteux vont prendre du poids également (traitement hormonaux pour tomber enceinte, ceux qui ont la thyroïde), on a des gens qui ont des problèmes de sommeil, des gens qui vont beaucoup manger et qui ne vont pas bouger, pas d’activité physique. Ça aussi ça facilite la prise de poids. L’obésité est considérée comme une maladie en Europe depuis quelques années déjà mais, c’est surtout un nid à maladies. L’obésité va être à l’origine du diabète, de l’hypertension, des AVC, de certains cancers, de l’extrême fatigue. C’est à l’origine de plusieurs maux qui ne sont pas que liés à l’alimentation.

 

V TU AS EU UN EXCÈS DE PEAU ? QU’AS-TU FAIT ?

R : Alors, l’excès de peau, oui j’ai eu un excédent de peau au niveau des bras, des jambes, la poitrine qui a lâché, entre les cuisses, mais ce sont mes cicatrices de guerre. Je tiens tout de même à préciser que toutes les personnes qui perdent beaucoup de poids ne rencontrent pas ce problème là. Tout dépend de l’élasticité de la peau de chaque personne. La première fois que j’ai perdu 40 kilos je n’avais pas ce problème de peau mais, la deuxième fois en perdant 64 kilos, ma peau n’a pas tenu. Je remarque quand même qu’avec beaucoup de sport, ça limite les dégâts. J’ai toujours cet excès mais c’est moins visible avec le sport. L’opération réparatrice est bien trop coûteuse pour moi à l’instant. C’est trop cher !

ROSY MEKOMOU, créatrice de IKONGA*, un programme de minceur et de bien être…

V QUESTION BONUS : JE SUPPOSE QUE EN TANT QUE FEMME TU AS APPRIS BEAUCOUP SUR TOI (DU COUP SUR LES AUTRES) CES DERNIÈRES ANNÉES. QU’EST-CE QUE TU AS À PARTAGER AVEC NOUS COMME MESSAGE ?

R : Mon message est pour les femmes qui rencontrent le problème que j’ai rencontré par le passé : Tout est possible. On a la solution et la solution c’est notre programme minceur Ikonga. Et j’ai envie de dire qu’il ne faut pas perdre espoir. Il faut rester constantes. Il faut de la constance, de la persévérance et du courage. Moi je suis Chrétienne, je crois en Dieu et, j’ai envie de dire qu’il faut aussi un peu de foi. Avoir la foi qu’on peut y arriver, qu’on peut le faire. Se dire que rien n’est perdu. Tout est possible à celui qui croit. Il faut foncer, foncer, foncer ! Il faut le faire tant qu’on a encore l’énergie et tant qu’on est en vie et en santé. Beaucoup de gens perdent leur vie sous le poids des kilos. Gardez espoir. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir !

 

* IKONGA veut dire minceur en Myènè (Le myènè ou omyene est une langue bantoue parlée au Gabon). Mot choisi par Rosy qui voulait mettre en avant l’africanité de son programme minceur. Elle pense que pendant longtemps on a diabolisé les plats africains (trop riches, trop gras) et, en mettant son programme en place, elle voulait montrer à la femme africaine (primordial), puis à la femme noire (dans son ensemble) qu’elle peut maigrir en mangeant les plats traditionnels de chez elle. C’est un programme métissé. Une parfaite fusion entre la culture Européenne et Africaine. Maigrir en mangeant le Ndolè, le plantain, le poisson braisé et le miondo sans oublier

 

Site : https://ikonga.com/

Facebook : https://www.facebook.com/ikongalifestyle/

Instagram : @ikongalifestyle

1
1 Response
  • NIDUFASHE Liliane
    novembre 22, 2017

    J’aimerais vraiment redevenir comme avant c’est a dire 55kg la suis à 70kg

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *