La ARISE FASHION WEEK, ce que j’en ai pensé ?!!!

Featured

Ayiiiiiiiiiiii je commencerai par dire ceci : Si vous ne respirez pas la même air que Noami Campbell, ne venez plus me parler !

Oui, je crâne et je vais crâner jusqu’àaaaaaaaa ce que je croise quelqu’un qui a crié autan que moi le soir là !!!!

Vous ne vous rendez peut-être pas compte mais Noami pour moi est un rêve de petite fille à peine palpable ! Non pas que je rêvais d’être mannequin (on m’a toujours traité assez radicalement de courte et surtout, j’étais destinée à l’athlétisme tant mon corps était sec et musclé), mais Naomi Campbell était simplement (et l’est toujours à ce jour), le mannequin noire à la plus grande carrière au monde !

NAOMI CAMPBELL pour MAI ATAFO

On n’arrive pas là-bas par hasard … Après quelques coups de téléphone (sans jeu de mots), votre petite s’est infiltrée dans l’une des Fashion Week les plus attendues de notre continent : ARISE FASHION WEEK.

Hey, j’ai percé ! vous m’avez vu sur Bella NAija ? PAr ici —–> https://www.bellanaijastyle.com/highlights-arise-fashion-week-2019-day-3/

/

Arise Fashion Week , Arise, Fashion, Lagos, Nigeria, Naomi Campbell,
DAY 1 habillée par MOOFA DESIGN

DAY 3 habillée par MOOFA DESIGN

Vous connaissez votre GO (« GO » ça veut dire fille pour les nouvelles abonnées). Je ne vais pas vous mentir que j’étais assise au premier rang et que j’avais des places VIP …. Non ! Je n’étais pas invitée, je n’étais pas VIP et j’ai harcelé mes connaissances pour avoir une entrée (en vain) !

DAY 1 / TURFAH

Chance pour moi Maybelline était partenaires de l’événement et qui dit Maybelline dit L’Oréal !!!!! J’ai appelé mon mentor chez L’Oréal « foupfap » (qui veut dire rapidement pour les novices) et BOOOOOMMMM ma place était assurée … Dites-vous bien que j’ai même corrompu le vigile à l’entrée pour ramener deux de mes collègues arrivées tout fraîchement de Los Angeles afin de pouvoir leur adresser la parole parce que comme dit au début de mon article : «Si vous ne respirez pas la même air que Naomi Campbell, ne venez plus me parler ! »

DAY 1 / SALEM FESSAHAYE

Bref, Naomi Campbell est l’un des premiers visages médiatiques qui a parlé à ma couleur de peau et contribué à mon estime de moi même face à la société (la valeur que je me donne)…. Oui oui. Je ne vais faire de l’ensemble de mon article un atalacou (une ode) à Madame mais, il était important voir essentiel d’en faire mon intro ! 

DAY 2 / ESTEBAN CORTAZAR


Quand je l’ai vu faire sa première entrée pour l’ouverture du défilé du couturier Nigérian Maï Atafo en tailleur blanc sur un fond sonore de « drop It Like it’s hot » , je n’étais pas prête à VIIIIIIIVRE cet instant…

Grande ligne de la Arise, Liya Kebede était là s’il vous plaît ! La femme-ci m’enjaille trop…. Lorsqu’elle défile, elle prend son temps… On dirait presque que elle marche dans le désert et que le vent accompagne ses pas.

LIYA KEBEDE / DAY 3 / MMUSOMAXWELL

Oh Djadja !!!! Y’avait pas moyen de rater ça ! 

Comme d’habitude, le talent ne manquait pas à l’appel… Andrea Iyamah, Style Temple, Mai Atafo, Tokyo James, Selam Fessahaye, Nkwo ont défilé devant la crème de Lagos. 

Tony Elumelu (UBA), Lady Mayden (The Guardian), Edward Enninful (Vogue UK), André Leon Tally (Vogue US), Reni Folawiyo (Alara), … ainsi que les people locaux se sont régalés face au catwalks avec en guise de clôture de cérémonie, une prestation du seul et de l’unique : STAR BOY aka WizKid ! 

LAGOS, NIGERIA – APRIL 21: Recording artist Wiz Kid perform to close the Arise Fashion Week on April 21, 2019 in Lagos, Nigeria. (Photo by Bennett Raglin/Getty Images,)

DAY 3 STYLE TEMPLE

Si beaucoup lui prêtent une relation intime avec Naomi Campbell, moi j’ai surtout vu une fraternité. Elle l’a présentée tendrement en tant que petit frère et ça m’a suffit… Les rumeurs vont de bon train depuis la présentation car elle regardait attentivement le show rythmé et les langues n’ont pas perdues de temps à se délier … 

cependant, n’étant pas dans la rubrique people, je vais keep it classy et me contenter de ce que j’ai vu : une Afrique qui gagne, avec des créateurs d’origines Africaines forts talentueux ! 

DAY 2 / DAVID TLALE

Mon seul regret (de façon quasi globale mais surtout propre aux Fashion Week d’Afrique), est qu’il n’y a pas assez d’acheteurs (je ne parle pas de consommateurs bandes de débutantes !!!) Je dis bien « acheteurs » pour commander de grosses quantités afin d’y voir des placements en grands magasins et autres shops… Ils ne sont pas assez présents pour porter le travail de nos designers plus loin et ça c’est dommage. 

Les Fashion Weeks deviennent alors, des éléments people qui sont clairement entertaining mais qui ne rapportent rien aux artisans si ce n’est une couverture médiatique… et, c’est bien connu, on ne paye pas les factures à coup de hashtags ! Mini deuxième hic : Pourquoi on ne peut pas acheter directement après les défilés… Le modèle occidental ne nous va pas ! Les gens voyagent pour assister aux défilés. Ils veulent consommer juste après et n’ont aucune possibilité d’obtenir les pièces de façon instantanée. Les designers loupent l’occasion d’avoir une vitrine ambulante à l’internationale et il est certain que ces consommateurs voyageurs ne reviendront pas en 2020 pour acheter la robe qu’ils ont vu il y a 7 mois en 2019 lors de la fashion week… Selon moi, le modèle est à revoir… rapidement.

DAY 2 / LOZA MALEOMBHO

Pour tout de même finir sur une note positive, les collections étaient franchement sympas et 2020 promet ! 

Si je n’arrive toujours pas à payer mon terrain d’ici 2021, il faudra ouvrir mes placards pour comprendre pourquoi !!! 

#moiaussijedoisconstruire 

QUELQUES CONVIVES

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.