« L’île aux singes », une virée magique chez les chimpanzés | Cameroun

Ah la la, je sors d’une expérience unique. L’Île aux Singes ! J’en avais entendu parler par des amis et suis d’ailleurs très étonnée que personne n’en sache davantage sur PAPAYA FRANCE, ce site dédié au sauvetage des Chimpanzés de la région du littoral.

Cook (protecteur de Grenadine). Grenadine c’est ma préférée et c’est le bébé de la tribu. Vous avez dû la voir sur les instastories. Elle a à peine 1 an et demi et essaye de commencer à grimper quelques chaises trop hautes pour elle (c’est tellement mimi)… Cook est le seul singe de cette espèce présent sur l’île. C’est également un rescapé bien plus mature en revanche (il pique tout ce qu’il trouve et même ce que vous avez dans les mains).

Cannabis & Grenadine (tous les singes sont gentils avec Grenadine, je pense qu’ils savent qu’elle est vraiment plus fragile). Cannabis a 4 ans il me semble (et Grenadine se développe plus lentement que la normale)… On lui a arraché ses parents trop tôt. Dès qu’elle voit quelqu’un c’est toujours pour un câlin… A cette âge là, elle devrait être accroché à sa maman…

Pour la petite histoire, au Cameroun, beaucoup de gens mangent le singe, ce qui ouvre la porte aux braconniers en tous genres. Ayant moi même eu un singe pendant 10 ans, (ma marraine avait un chimpanzé), ce sont des animaux bien trop près de mon cœur pour les considérer comme du gibier (après les chiens, ce sont eux que je connais le mieux).

https://www.association-papaye-france.fr/. (le site internet de Papaye France permet de retrouver des fiches descriptives de tous les singes de l’orphelinat, de contribuer au développement du centre et à la protection des animaux par un don, un parrainage ou un séjour éco-volontaire.. pourrez y acheter de jolies cartes postales et parrainer un chimpanzé.

Ma petite Grenadine et moi. Je vous assure que j’ai tellement envie d’avoir un chimpanzé ! Quand j’aurais un jardin !

Bref.. C’est près d’Edéa (sur le littoral camerounais,), que se trouve l’île de Pongo. Je n’arrêtais pas de Google « l’île aux singes » en sachant clairement que ce n’était pas son « vrai » nom. Cette île accueille Papaye France, une organisation dont la mission (fort louable) est de protéger les chimpanzés des environs.

J’ai vu sur un site que ces chimpanzés sont protégés dans le cadre du Programme des Nations unies pour l’Environnement (Unep) depuis 2011 et je vous assure qu’il est temps pour nous de prendre conscience nos cousins hominidés sont une espèce en danger.

Vous vous demandez sûrement déjà : COMMENT SE RENDRE SUR L’ÎLE ? EST-CE POUR LES ENFANTS ? CA COÛTE COMBIEN ? C’EST DANGEREUX ? Vous m’avez déjà tant harcelé sur les réseaux pour que je vous partage mon expérience que me voici à 7h du matin face à mon clavier.

COMMENT SE RENDRE SUR L’ÎLE DE PONGO ?

SELON LES MOTS DE PAPAYA FRANCE

« °Vous êtes au Cameroun.

  °Direction EDEA

  °Suivre la piste jusqu’à l’église de Marienberg (tout le monde connaît),

  °il n’y a pas de panneaux qui indiquent le camp car ils disparaissent les uns après les autres…

  °Attention il y a un petit piège juste après la plantation de SOCAPALM regardez bien sur votre gauche il y a un panneau qui indique Marienberg. Si vous le rater vous allez vous retrouver à Mouanko. »

Sur la route

(Selon moi ahah) Vous devez vous rendre à Edéa, troisième ville du pays et capitale industrielle du Cameroun. Attention par contre, ma soeur a « googuelé » et elle m’a dit qu’Edéa serait la ville au monde avec la plus grande concentration de moustiques (nous n’en avons eu AUCUN hier), il semblerait qu’ils soient plus actifs le soir et comme l’excursion se fait en journée, soit ce n’était pas le moment pour eux de venir sucer notre sang, soit nous avons eu de la chance (mais vraiment, nous étions 7) et personne n’a eu une seule piqure… Je recommande tout de même (pas que pour les moustiques mais pour l’excursion aussi), de vous habiller en conséquence : Jeans (il y a des fourmis qui peuvent piquer), T-shirt (pas de fines bretelles, les singes s’accrochent à vous et c’est plus confortable en t-shirt). Vous pouvez éventuellement mettre un anti-moustiques (nous en avions).
Depuis Edéa, vous devez vous rendre à Marienberg (village de la commune de Mouanko, dans le département de la Sanaga-Maritime et la région du Littoral au Cameroun. Il est situé à 50 km de la ville d’Édéa) avec un bon 4×4 et une roue de secours (la route n’est pas goudronnée passée un certain cap). La route longe le fleuve de la Sanaga et les paysages sont agréables à contempler (entre les hévéas, les palmiers à perte de vue, le contraste des couleurs entre le végétation et la terre rouge)…. Je vous conseille de vous munir d’un guide (si c’est une première fois) ou d’appeler Bosko, le responsable des chimpanzés sur l’île afin qu’il vous indique le lieu exact :

COORDONNÉES :
Chouaibou +237699909564 (un guide peu dégourdit qui taxe bien cher et qui connaît la destination). Il taxe 20 000 cfa pour vous emmener sur le site (il est avec vous dans votre voiture). Il vous dira que c’est 25 000 mais négociez avec lui jusqu’au bout (emmener-lui un sandwich et une boisson pour la journée, il n’y a pas de restaurant là-bas.
Bosco (quasiment un des doyens du sanctuaire) +237697059293 (si votre chauffeur connaît bien les environs il peut vous y conduire avec les indications de Bosco)
ATTENTION : assurez-vous d’avoir une roue de secours prête à l’emploi et d’avoir les bonnes indications de route (il n’y a pas de réseau sur la route en terre battue) cela serait embêtant de vous perdre ou d’avoir crevaison sans possibilité de contacter qui que ce soit.

Crevaison !

Lætitia (une amie de famille), m’a dit qu’on pouvait également se rendre par bateau (je les ai vu sur l’île les bateaux) et en tout objectivité, ils sont top. Des bateaux à moteurs pouvant être loués depuis Douala en contactant un certain Michel Job à la Marina de Youpwe (après l’A.E.D)

 

FEUILLE DE ROUTE

Partez de préférence le matin (vers 8h voir 9h) vous êtes à 2 heures facilement de la destination (en voiture), et, le temps d’aller acheter les casses-croûtes, d’attendre les retardataires du groupe etc.. Allez-y tôt.. Le soleil brûle pas mal là-bas alors, si vous arrivez aux bonnes heures, ça devrait aller.
– Il faut emmener 10 litres de carburants pour la pirogue et un casier de fruits (ananas et papayes mais pas bananes ils en ont trop). CEPENDANT, vous pouvez apparemment donner l’argent sur place et eux se chargent de vous fournir en carburant et fruits. Le carburant est destiné à la pirogue qui vous conduit sur l’île den face (mais vous n’allez pas descendre, il y a les vieux singes et ils sont moins « accueillants » que les autres. Leurs îles et personne n’y va sauf Fiston (un doyen qui les a vu grandir).
– C’est 15 000 cfa par personne pour l’entrée à l’île (je pense que je l’ai déjà dit plus haut).
– On doit emmener notre casse-croûte pas de restaurant sur place.

 

EST-CE POUR LES ENFANTS ?

Je dirais NON (d’ailleurs les responsables des lieux le disent aussi). Pas avant 12 ans. Le langage entre chimpanzés et humains se construit et à 6 ans, on communique déjà moyennement avec les Hommes pour s’aventurer avec un animal si proche de nous. Les enfants ne sont pas toujours à l’aise avec les animaux (et même si ils le sont), il faudrait qu’ils puissent comprendre qu’un chimpanzé veuille sauter sur eux juste pour jouer (et tous ne sont pas petits)… Donc non… Je vous suggère en revanche de familiariser vos enfants aux animaux très tôt dans leurs vies, pour qu’ils n’aient pas peur des chiens ou chats (ce qui peut être un excellent début).

Ma petite sœur a 18 ans et le petit chimpanzé sur elle c’est Cerise (Cerise a eu le coup de foudre pour ma petite sœur et est resté jouer avec elle jusqu’à épuisement).

PRÉCAUTIONS

Mettre des jeans (ou longs pantalons confortables) + Chaussettes et baskets & T-shirt (il y a les fourmis qui piquent et j’ai oublié leurs noms)… Les fourmis rouges il me semble non ? Vous marchez dans l’île avec feuilles et branches autour de vous, des chimpanzés qui s’agrippent à n’importe quels moments sur vous et les choupidou chineurs qui essayent de vous piquer le moindre des accessoires oubliés dans les poches.
– En parlant de poche, partez en forêt les mains et les poches VIDES ! Pas de bijoux, de bracelets & consorts, sur les poignets, rien dans les poches, pas de casquettes, de lunettes de soleils (ni même de vue, je ne conseille pas)… Si vous avez des lentilles tant mieux ! Les signes sur la première île sont des bébés et vont jusqu’à 11 ans il me semble (de 1 an et demi à 11 ans avec 7 fois plus de force). Vous avez déjà vu des bébés vouloir jouer avec vos lunettes n’est-ce pas ? Et bien mettez la même réaction dans le comportement animalier et on voit !
– Ils sont toujours gentils et ont leur caractère. Certains sont joueurs, d’autres juste curieux, la plupart très affectifs. INUTILE de vous promener avec un bâton ramassé sur la voie pour servir de menace ! C’est nulle et ça ne vous aide pas. Ca énerve les chimpanzés en plus si vous les menacez avec…
– Faites attention à vos téléphones (soyez vigilants, ce sont des petits malins).
– De toutes manières, sur les lieux, Lulu ( une femme incroyablement accueillante et Bosco (l’un des doyens) vous donnerons toutes ses consignes. Sauf celle du bâton (car c’est ce que j’ai vu faire sur les lieux).

Crevaison !

L’INTERACTION AVEC LES CHIMPANZÉS

Les chimpanzés sont séparés en 2 groupes vivants sur deux îles distinctes : les adultes sont en liberté sur l’île de Pongo (aucun humain n’y a accès), cela serait un peu risqué de s’y aventurer car ils ne sont plus habitués à être physiquement proches des hommes (visuellement si) mais même… et les bébés & ado chimpanzés vivent sur l’autre île dans des dortoirs en bois le soir (pour des raisons de sécurité contre les braconniers & co), mais la journée ils se promènent sur toute l’île en accompagnant les touristes dans la forêt ou en jouant entre eux.

Pour se rendre sur l’île des adultes il faut prendre la pirogue à moteur et traverser le fleuve (trajet très court), du coup, nous avons demandé une petite balade en plus. C’était très agréable de profiter de la quiétude du « voyage ».

Nous avons pu constater que sur l’île des adultes il y avait une mère chimpanzé qui portait son bébé (5 naissances ont été recensées cette année sur l’île adulte) ce qui est juste tellement beau parce que : 1 ça prouve que les animaux y vivent heureux et 2, ils vont grandir sans braconnage, sans captivité, sur une île avec leurs parents (tous les autres chimpanzés de l’île sont des orphelins arrachés de justesse aux mains des braconniers).

Nous avons eu la chance de participer à toutes les activités quotidiennes des chimpanzés. Cerise (préférée de ma petite sœur), Cannabis (préféré de quasiment tous, il est joueur et hyper attachant), Grenadine (ma préférée qui a 1 an et demi et que j’ai envie d’adopter mais c’est impossible), Miel, Tomate, (qui aime mordiller en jouant), banane, chance… Ils deviennent si vite familier que on arrive à aussi bien se souvenir de leurs prénoms que les reconnaître (c’est hyper simple).

Les chimpanzés sont très joueurs et ont des comportements très proches de ceux des humains. D’ailleurs, saviez-vous qu’un chimpanzé était génétiquement parlant plus proche de l’homme que du gorille ? De manière plus précise, 99% des 3 milliards de paires de bases formant notre double hélice d’ADN sont identiques à celles du chimpanzé… Tout comme nous, ils sont curieux, protecteurs, affectifs, joueurs ou calmes, aimants, solitaires ou pas…

Mon cœur est resté sur l’île….

C’était ultra fun de les voir et jouer avec eux ! Ils nous prennent par la main, grimpent sur nous, veulent jouer, nous accompagnent dans nos promenades & co… Nicolas Nicolas (le fils), semblait être un habitué des lieux vu qu’il jouait avec eux comme si c’était ses petits cousins ! Il les faisait virevolter dans les airs, les roulait au sol, les faisait tourner autour de lui en s’agrippant de partout.. & co… Impressionnant. J’avais un singe il y a 15 ans, et je connaissais bien les chimpanzés mais étrangement, j’avais perdu cette routine familière…

Nous leur avons donné à boire, à manger, ils nous ont fait des câlins, le petit Cannabis courrait derrière nous et, en nous dépassant nous donnait une petite tapette sur les mollets ahaha énorme non ?!!! Nous les avons chatouillé, pris dans nos bras, fait des bisous ahahah c’était le bonheur à même le cœur !

Ma petite Grenadine avec Lily Darling !

Autre chose assez impressionnante à vivre, vous deviendrez facilement les chouchous des certains chimpanzés qui témoigneront un peu de jalousie si vous jouez avec d’autres d’entre eux… D’autres n’arriveront plus à vous lâcher si vous décidez de changer de trajectoire.. Ils vont même jusqu’à pleurnicher si vous vous éloignez trop ahahahah Soooooo Cuuuute !
Quelques petites bagarres de jalousies (ou pour manger la même nourriture) sont possible. C’est comique et assez neuf à voir car ils s’assomme quand même pas mal ahah. Mais c’est passager et sans grand danger.

A part en forêt où ils peuvent vous sauter dessus depuis un arbre, (d’ailleurs, en forêt, leur comportement sont plus sauvages).. C’est fous !

MON AVIS GÉNÉRAL

Magique ! C’est un site à la noble cause qui vaut le détour ! Il est née d’une seule femme au cœur sur la main et sensible face aux conditions animalières locales. Patricia a eu pour mission de créer une fondation afin de protéger et de réhabiliter les chimpanzés extraits des réseaux de trafics de la faune au Cameroun.

Voilà, vous avez sur cette photo, le début de l’histoire de l’association Papaye : Patricia

Il y a 15 ans, partie pour créer une école pour le secours populaire, Patricia se retrouve par hasard confrontée à l’histoire de Papaye, petit chimpanzé retenu enchaîné dans un village. Lorsqu’elle le prend dans ses bras et qu’elle entend les histoires qu’on lui raconte; sa décision est prise : elle ne rentre pas en France, son combat pour la sauvegarde des chimpanzés et sa lutte contre le braconnage commence.

C’est avec des moyens de fortune qu’elle démarre sa lutte et grâce à l’appui d’un conservateur, elle réussit petit à petit à s’implanter à Pongo Songo où elle obtient que l’île devienne un territoire protégé.  Aujourd’hui les animaux sont en liberté sur l’île de Pongo Songo et sur l’île de Okokong en face de laquelle se trouve le camp actuel. Deux groupes y vivent en semi liberté.

 

Papaya France participe à la protection des animaux avec la grande aide de la Fondation Brigitte Bardot ainsi que la Fondation 30 Millions d’Amis & quelques donateurs comme nous autres… Elle accueille régulièrement des touristes, chercheurs et autres naturalistes pour vivre un moment unique.

Si vous souhaitez parrainer un chimpanzé, c’est ici—-> https://www.association-papaye-france.fr/parrainage/

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.