Une femme en vitrine se fait violentée par Lush

by

Même pour une opération de marketing viral, je ne pense pas que je me serai laissée prendre au « jeu ». Lush mène un combat contre les tests effectués sur les animaux depuis quelques temps et, pour se faire entendre, cette marque n’hésite pas à maltraiter une jeune femme (de son plein grès) dans une vitrine de Regent Street à Londres.

Cette jeune fille de 24 ans s’appelle Jacqueline Traide. Elle n’hésite pas à tester tous les produits et expérimentations que subissent les animaux, selon la marque de produits cosmétiques.
Produits déposés dans les yeux, bouche écartelée, électrodes, crâne rasé… En face des passants mal à l’aise voir choqué par l’expérimentation.

Ce qui m’étonnera toujours sont ces personnes choquées sur le coup mais qui n’hésiteront pas à acheter des produits « testés sur animaux » de manière consciente…Enfin, c’est une tout autre histoire.

D’après ce que je lis sur tuxboard.com, « Tamsin Omond, le manager de la campagne Lush, explique que les tests sur les animaux ont été bannis en Europe depuis 3 ans, mais que ces tests existent toujours en Angleterre, aux Etats-Unis ou au Canada. En Chine, ces tests sont même obligatoires.
Tasmin explique que même si ces tests sont autorisés en Angleterre, la police serait intervenue en quelques minutes si un chien avait été à la place de cette courageuse participante. »

Mouais… Sauvons les apparences quoi !

0
0 Responses

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *