Mon parcours du combattant : ne plus se ronger les ongles

by

– « Bonjour, je m’appelle Vanessa et j’étais onychophage.
– (en chœur) Bonjooooouuuuur Vanessssaaaaa ».
Ouais. Onychophage, donc. Pour celles qui se creusent encore les méninges, Petit Larousse, édition 1998, page 987 : « onychophagie : nf. Habitude de se ronger les ongles”.

Bam, voilà, c’est dit ! Pas très flatteur comme terme, hein ? Et puis surtout, pas très folichon. Avoir des mains présentables au lieu de petites Knacki Herta boursoufflées, c’est quand même bien le minimum à 25 ans passés.

Bonne nouvelle, on peut lutter contre cette mauvaise manie !

Si, je vous le promets, j’en suis la preuve vivante puisque j’ai aujourd’hui des mains que je ne cache plus à longueur de temps dans les manches de mes pulls, et des doigts que je suis presque fière d’exhiber. (J’ai dit “presque”, hein).

Mais pour arriver à ce résultat, ça n’a pas été fastoche-fastoche ! J’ai bien entendu testé le vernis amer, censé vous faire passer l’envie de porter les doigts à la bouche. Pfff, échec total ! Quand j’avais envie de mordiller un ongle, ce n’est pas trois gouttes amères qui m’en dissuadaient ! Certes, le goût était franchement dégueulasse, mais on s’y habitue finalement très vite. Résultat : zéro.

Ensuite, j’ai fait poser des ongles en résine dans un institut. C’était l’ancienne technique, celle qui vous faisait des ongles épais comme un numéro de Vogue. Résultat : de loin, c’était très joli et j’avais enfin de belles « mains de fille ». Mais de près, on voyait bien que je pouvais ouvrir une boîte de conserve rien qu’en tapotant dessus avec mes fausses griffes, tellement elles étaient solides. Impression pas terrible d’être la doublure d’Edward aux mains d’argent, vous voyez ? Sans compter le fait qu’il fallait repasser sous les mains de l’esthéticienne pour ces histoires de remplissage toutes les trois semaines, pour combler la repousse de l’ongle naturel. Le pire était qu’une fois enlevé, c’était la cata ! J’avais des ongles aussi « dure » que de la purée d’aubergines.

Au final, j’ai résolu le problème en me grignotant moi-même les derniers vestiges de capsules de résine accrochés aux doigts, laissant apparaître dessous des ongles certes un peu plus longs que d’habitude, mais complètement ramollis et abîmés par la pose de la résine. Au premier coup de griffe, hop, fendillés en deux. Et retour à la case départ…

Vous allez me parler de capsules de complément alimentaire ? Pas bête oui, cette idée de donner aux ongles un petit coup de pouce qui les ferait pousser plus vite et plus solides. Mais pensez donc, j’aivais déjà testé beaucoup de marques existantes sur le marché. Mais, de là à avoir des ongles durs comme des enclumes, il y a encore du boulot, mais disons que ça permet d’avoir le temps de les voir pousser d’au moins trois millimètres avant qu’ils ne se cassent. C’est déjà ça, non ?

Evidemment, j’ai aussi testé ce qu’on appelle communément la volonté, celle de ne pas se bouffer les ongles à la moindre envie, par exemple en prenant un Malabar à la place. Moui, bon… ça marche un peu, c’est vrai, je dois le reconnaître. Mais c’est difficile de tenir la distance.

Alors, comment faire, me direz-vous ? Hé bien, je dois ma solution miracle à mon BAC (oui oui ça remonte), mais pendant les révisions, j’ai oublié de ronger mes ongles LOL. Vous y croyez à ça ? On dit que c’est le stress qui fait qu’on se ronge les ongles, mais je ne comprends donc pas ce processus. De plus, ça va vous paraître bizarre, mais mettez du vernis sur vos ongles rongés, ça dissuade. Même si vous pensez (« naaan, ça va faire trop moche, on ne verra que mes saucisses Herta ! »). Après avoir fait une superbe pose de vernis, vous aurez envie de le garder intacte (je suis sérieuse). Ce n’est pas parceque vous les rongez qu’il faut les négliger ! On confond souvent.

L’effet vernis coloré donne l’impression d’avoir des petits papillons au bout des doigts, l’œil est essentiellement attiré par la couleur, et plus par la petite forme hideuse de nos ongles ! Cela motive pas mal !

En tout cas pour moi, cet épisode a été l’effet « coup de fouet » : il m’a montré qu’il ne me faudrait pas tant d’effort que ça pour que mes mains redeviennent à peu près jolies. Et, cercle vertueux, le fait d’avoir posé une belle manucure sur mes ongles m’a fortement incitée à garder mes doigts loin de ma bouche, et donc à limiter tout grignotage intempestif !

Depuis, j’investie très régulièrement dans tout un tas de belles couleurs de vernis (je dois avoir une collection d’environ 60 flacons… rien que ça !), et je m’amuse à changer la couleur de mes ongles tous les 3 à 4 jours.

Attention, je ne suis pas sortie de galère pour autant, j’aime autant vous prévenir ! Je pense que quand on a été « rongeurs » on y pense toujours un peu. Surtout quand ils se cassent et qu’on n’a pas de lime dans son sac ! Les vilaines habitudes sont tenaces, et rodent, tapies dans l’ombre. Qu’un ongle se fendille et hop, me voilà prête à le grignoter à nouveau (je ne le fais que peu) mais c’est parceque je sais comment ça va terminer que je m’arrête NET !. Le plus compliqué reste quand même les petites peaux (grrrrr).

Je ne prétends donc pas avoir trouvé LA solution miracle, mais j’ai quand même compris comment je pouvais éviter le pire.

Mais peut-être que vous aussi, vous avez des techniques miracles ? Alors, ces ongles, en forme ou bien ?

0
3 Responses
  • chrisitiane
    février 17, 2013

    comme je me retrouve dans ton article!!! ‘ai même essayé des feuilles de ndolè frais, mais ca ne marchait pas!! moi aussi la seule chose qui m’empêche de me ronger les ongles aujourd’hui c’est le vernis. l’idée d’avoir une manucure abîmée calme mes ardeurs de rongeuse!! du coup effectivement j’ai une quantité effarante de flacons de vernis..

    • Vanessa's Secrets
      février 17, 2013

      Aha on y arrive petit à petit ! Les feuilles de ndolè ?! Tu attachais sur tes doigts ?

  • Seynabou
    décembre 9, 2015

    Hahaha c’est tout moi, j’ai tout essayé aussi mais rien à faire
    Finalement c’est le vernis Herome extra fort qui m’a fait arrêter
    Une fois posé il fait tellement mal que du coup j’evitais de manipuler mes ongles et encore plus de ronger mes ongles pour ne pas avoir encore + mal…
    Aujourd’hui j’ai des ongles +/- potables, mais longs !

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *