Du Botox sous les aisselles.

by
Quel désagrément lorsqu’on porte un vêtement de couleur et qu’au bout d’un quart d’heure une vilaine auréole apparaît! On connait bien l’utilisation de la toxine botulique comme recours contre les rides, mais d’après des témoignages (mais surtout des recherches) mais elle peut aussi traiter de façon spectaculaire le phénomène de la transpirationexcessive en bloquant la commande nerveuse des glandes sudoripares*.

Réalisée par un dermatologue, cette pratique consiste à injecter du Botox dans l’aisselle. Apparemment il faudrait une injection (avant l’été) puis attendre 5 jours pour commencer à ressentir le bénéfice.

RESULTAT: des aisselles sèches pour 6 à 10 mois!:-*
PRIX: environ 400 à 500€ non pris en charge par la secu . 

PROCEDE:: On procède à une trentaine d’injections de manière à couvrir toute la zone concernée. L’effet se manifeste après une semaine avec une réduction de la transpiration de 80 à 90%. L’effet dure une 10aine de mois. Puis l’effet s’atténue progressivement. On peut alors répéter l’exercice.:lol:

BONNE NOUVELLE: Les aisselles constituent la zone la plus facile à traiter, aucune anesthésie n’est utile. Le traitement des mains et des pieds est plus douloureux et nécessite une anesthésie locale. (oui les mains et pieds peuvent également être traités).

PRISE EN CHARGE HABITUELLE: Parmi les moyens utilisés pour diminuer la sudation, on dénombre les anti-transpirants qui ont dans ce cas un effet limité (je me concentre sur le botox parceque c’est une découverte pour moi), ou l’ionophorèse qui consiste à tremper les mains ou les pieds dans un bain où passe de l’électricité (je n’ai pas essayé mais je ne vous le conseil pas non plus).

LE TRAITEMENT:Le patient doit se raser les aisselles 24 heures avant et doit éviter d’utiliser un déodorant le matin du traitement. Un repérage cutané des points à injecterest réalisé avant les injections. Parfois il est précédé par la pose préalable d’un colorant spécial permettant de mieux visualiser les zones glandulaires productives. Des injections superficielles de petites quantités de produits sont ensuite réalisées méthodiquement. Les effets du traitement apparaissent dès le troisième jour et augmentent pendant huit à dix jours pour durer environ six à huit mois suivant les patients. L’hypersudation est réduite le plus souvent d’au moins 90%. Une visite chez le médecin quinze jours après les injections  est nécessaire pour vérifier le résultat voire le compléter.

*(glandes) spécialisées, qui sécrètent la sueur.

 

0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *