Cancer du sein: 6 conseils pour réduire les risques

by
J’en parlais encore avec ma soeur hier autour d’un bon verre et aujourd’hui je tombe dessus! Des conseils pour réduire le risque du cancer du sein voici les 6 premiers conseils (assez basics pour certains) qui pourraient NOUS être utiles!!Des enfants avant 30 ans! (ahahah tic tac tic tac).

il faut déjà trouver le futur papa. Mais ensuite, mieux vaut ne pas trop attendre pour fonder une famille. Un bébé avant 30 ans, puis un ou deux après, est bénéfique. Car la grossesse conduit les cellules mammaires à une maturité complète qui les protège de la dégénérescence. Les grossesses diminuent aussi les périodes sous pilule. Or, le risque de cancer du sein est très légèrement augmenté chez les femmes qui ont pris la pilule plus de cinq ans avant leur premier bébé.

 stop aux acides gras:
Il semble que la maladie s’est avérée deux fois plus fréquente chez les femmes ayant dans le sang des taux élevés d’acides gras « trans » (huiles végétales partiellement hydrogénées) d’origine industrielle.
Ces acides gras se trouvent notamment dans les produits manufacturés, comme les pains emballés vendus en grande surface, viennoiseries, gâteaux, chips, pâtes à pizza… Les chercheurs préconisent de limiter les procédés industriels générant ces acides gras «trans», et que leur présence dans les produits soit clairement indiquée.
contrôlez votre poids:

Après la ménopause (on a encore de la marge 🙂 enfin ça dépends du lecteur en face), l’excès de poids semble favoriser le développement des tumeurs. Le cancer du sein n’y échappe pas. Ne pas laisser s’installer trop de kilos est important. De plus, la graisse sous-cutanée des femmes enrobées stimule une enzyme, l’aromatase. Celle-ci transforme les androgènes (hormones mâles) en œstrogènes, au rôle connu dans le cancer du sein.

Allaitez! 
euhh (la 2ième image 🙂 )
(une petite pensée pour mes copines « nouvelles petites mamans« ) Les preuves s’accumulent sur les effets préventifs de l’allaitement: On note un effet positif, plus net lorsqu’il dure au moins six mois. Une explication possible est que lorsqu’on allaite, la production d’œstrogène diminue.
(*Or la quantité de ces hormones est en partie innée, en partie liée à nos comportements.) Par ailleurs, l’allaitement termine la maturation des cellules mammaires, autre facteur protecteur.
Limitez L’alcool.
Alors là ça tombe très mal! j’ai décidé de m’y mettre et plus sérieusement! mais visiblement même à des doses faibles, l’alcool est néfaste. Telle est la conclusion d’une grande étude réalisée par l’Institut national du cancer aux États-Unis. Boire régulièrement un ou deux verres d’alcool par jour augmenterait ainsi le risque de 30%. Cet effet s’explique par une modification du métabolisme des œstrogènes. Les conseils de modération concernent aussi bien le vin ou le champagne que les alcools forts.

Faites du sport.
et je ne parle pas du sport national Mesdemoiselles (pas les gossip!)!! Marcher d’un bon pas au moins trente minutes chaque jour, faire son ménage activement, préférer les escaliers, pratiquer une activité sportive une fois par semaine, diminuerait de 40% le risque. Cet effet est également observé chez les femmes qui ont des antécédents familiaux ou qui sont minces. Les raisons ? Une diminution du taux des œstrogènes, des modifications des facteurs de croissance et de la fonction immunitaire. (moi? du sport? mais j’en fais tous les jours… saviez vous que mâcher, rire et même dormir brûle des calories? boonn d’accord je n’en fais pas 🙁 ) Mais promis a St trop je ferai des longueurs hihi.

0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *