Le CAFTAN

by

Normal
0

21

false
false
false

FR
JA
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:Cambria;
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-ansi-language:FR;
mso-fareast-language:EN-US;}

Allez, aujourd’hui je vous invite au Maroc ! On va parler fringues, mais pas n’importe lesquelles, on va parler du Caftan!
Le caftan est un des composants du patrimoine vestimentaire marocain (ils existent d’autres vêtements bien entendu). Il est porté par les femmes citadines et les femmes du milieu rural quelques soit leur confessions juives ou musulmanes.
C’est avant tout un vêtement de cérémonies (mariages, baptêmes…), généralement fait de tissu noble comme la soie, le brocard, le velours ou le sari entre autres, cousu de fil d’or ou d’argent (je comprends donc son prix ), il peut être broder mais il peut aussi être orné de perles ou de cristaux ou même de sequins.
La particularité du caftan c’est que tout est
fait main (les broderies, les ceintures, le perlage…) un caftan nécessite
plusieurs mois de travail, et plusieurs artisans puisque chacun étant
spécialisé dans un domaine précis. Il peut se faire sur
mesure. C’est vraiment une pièce d’exception. Inutile d’aller en Haute Couture Griffé pour se venter d’avoir une pièce de collection !
D’ailleurs, le caftan a inspiré de
nombreux créateurs dans le monde et notamment Yves Saint Laurent. Avec Pierre
Bergé ils ont mis à disposition du public (exposition permanente au jardin
Majorelle de Marrakech ancienne maison de Ysl) leur collection privée de
caftans qui compte en tout 36 pièces du XVIIIe au XXe siècle, ainsi que des
broderies, des ceintures d’apparat et des bijoux. YSL JE T’AIME (si tu m’entends de là haut ). 
« Depuis quarante ans, nous habitons Marrakech. Yves Saint Laurent et moi avons une dette de vie et une dette artistique pour le Maroc, notre pays d’adoption », a confié à l’AFP Pierre Bergé.
« C’est avec beaucoup d’émotion et de fierté que nous présentons cette exposition. Saint Laurent revendique haut et fort l’influence du Maroc sur sa création. La richesse vestimentaire de ce pays ne lui a pas échappé. Il a su s’approprier les lignes de la jellaba pour créer de somptueuses robes fluides, s’inspirer du jabador, du burnous et du tarbouch masculins pour construire des silhouettes bien à lui, transformer le burnous en une cape rose ou concevoir un caftan dans la tonalité immaculée du haïk », a ajouté M. Bergé.

 

0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *