OCTOBRE ROSE.

by

Un mois de plus s’invite dans nos vies. Un mois ROSE. Oui, Octobre est placé sous le signe de la prévention, du dépistage et de la solidarité.

Je pourrais commencer mon article en vous balançant un tas de chiffres qui aujourd’hui parlent (ou pas) à beaucoup d’entre vous. Je pourrais faire un « Copier/ Coller » de tout ce que je lis sur les sites qui savent bien mieux parler de la maladie que moi…, mais, aujourd’hui je fais le choix de vous parler comme je vois les choses.

10678646_734153576657137_5214157383072399962_n[1]

3 Muses ont cette année perdu leur mère cette annnée (je reste certaine que les autres ne l’ont juste pas partagé avec moi) j’en profite d’ailleurs pour vous embrasser une fois de plus très fort.

1 Amie de 26 ans s’est faite dépister (à temps) et aujourd’hui suit un traitement qui (merci) la soignera intégralement.

1 tante à moi a combattu un cancer du sein (assez violant) et, sous mes yeux j’ai vu les effets de la chimiothérapie (quelques années plus tard, elle semble être en meilleure santé).

4 exemples me viennent en tête sans même devoir réfléchir longtemps et, je suis persuadée ne pas être la seule à pouvoir le faire.

Parmi ces exemples, je ne comprends toujours pas pourquoi, ni ce qui me pousse à ne pas me faire dépister plus fréquemment. J’en parle pourtant souvent, ça me fait peur (sans doute comme tout le monde), mais, ne me dites pas que je fais partie de cette poignée de femmes qui, par peur du résultat ne passent même pas le test.

Il y a bien 1 an et demi, que j’ai fait un tour chez le gynecho et qu’il a réalisé un dépistage (assez courant) fait à la main, et, tout avait l’air d’aller. La mammographie c’est quand ? pour qui ? à quel âge ? Tant de questions que je me pose et qui ne reste malheureusement que dans ma tête….

548374_387718641300634_2018093715_n[1]

Comme je vous le dis toujours, je ne sais pas tout (heureusement), ma tête est déjà bien pleine de choses aussi futiles que essentielles MAIS, j’ai hâte de pouvoir faire face à mes petites peurs qui finissent par me tétaniser de temps en temps.

Un peu comme si je mettais sous un tapis la poussière et que je considérais le ménage fait, le dépistage du cancer du sein doit être réalisé et « pour de vrai ». Est-ce que je pense avoir tiré au loto « l’immunité des maladies » ? Je me considère trop jeune peut-être (pour un cancer du sein) ? Suffisamment chanceuse alors ? Plutôt sympa pour être épargnée ? Est-ce à la tête du client ?

C’est assez minable non ? J’ai mon petit ruban rose, je donne de l’argent chaque mois d’Octobre pour la recherche, je recouvre mes pages de jolies affiches incitant à se faire dépister, je suis même pour la toute première fois invitée à la soirée RUBAN ROSE par ESTEE LAUDER et, malgré cela, je ne sais même pas si je fais partie des malades ou, si je suis à fort potentiel, une future malade…

unnamed

Je pourrais vous promettre de m’y mettre cette année (d’ailleurs c’est mon engagement chaque an), mais quelque chose me dit que j’aurai le même discours en 2015….

C’est à moi cette fois ci de vous demander QUE FAIRE….. : QUE FAIRE ?

0
0 Responses
  • Auré Lie
    octobre 1, 2014

    Bonjour Vanessa, je pense qu’i faut prendre son courage à deux mains et y aller sinon le doute persistera et chaque année tu vivra ce moment d’angoisse. il est préférable de savoir et au moins en fonction des résultats tu pourras mieux envisager l’avenir.
    Merci à toi pour cette article.

    • Vanessa's Secrets
      octobre 1, 2014

      Merci beaucoup Aurélie, je pense y aller avec une amie. Cela sera plus simple j’espère…

  • Auré Lie
    octobre 2, 2014

    ok Vanessa tient nous au courant et donne nous ton ressentie pour donner la motivation à d’autres de le faire.
    Courage…

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *