Chanel HAUTE COUTURE PRINTEMPS – ÉTÉ 2014

by

Ce mardi 21 janvier, Karl Lagerfeld a transformé le Grand Palais en Cambon Club, « une boîte de nuit d’une autre galaxie » s’amuse-t-il à dire, vision contemporaine d’un night-club au décor minimaliste entouré de miroirs voilés d’un tissu de tarlatane et d’un sol effet aluminium.

Au son d’un orchestre emmené par Sébastien Tellier, les mannequins aux allures de libellules descendent les escaliers encadrant la scène, baskets aux pieds et le cheveu en brosse vrillée.

Bousculant les codes, Karl Lagerfeld marie cette saison le symbole ultime de la féminité et de la couture -le corset- à celui du sportswear – la basket, perfusant ainsi chaque silhouette de jeunesse, d’énergie et de modernité.

« Tout est dans l’attitude et la silhouette, dans les formes et dans les coupes « , déclare le créateur.

Le blanc et le beige fétiches de la Maison, les roses, les pastels et les tons irisés électrisés de bleus, verts, or, cuivre et faux noirs appuient cette idée de fraîcheur. La veste iconique se transforme en boléro aux épaules rondes et larges tandis que le tailleur se fait trompe-l’œil sur des robes bustiers jouant ainsi sur les volumes, pour mieux dévoiler une taille ultra-fine, enlacée dans un corset rebrodé de pierres ou de paillettes.

« Il y a une flexibilité entre le top, la jupe et la taille, qui permet de bouger », explique Karl Lagerfeld.

Tweeds iridescents tissés, rebrodés, côtoient un tulle constellé d’une pluie de sequins.
Marquant cette silhouette gracile, certaines robes sont soulignées de lignes arquées, entièrement constellées d’un champ de fleurs de dentelle blanche. Les manches courtes, emboîtant les épaules, les cols claudine, ronds, officier ou hauts et les lignes brassières amplifient le caractère pétillant que Karl Lagerfeld a voulu insuffler à la collection. Dans cet esprit, les tailleurs pantalons en tweed irisé, tuniques, débardeurs, cyclistes et pantalons étuis en tulle scintillant convoquent l’image d’une jeunesse optimiste et pleine d’énergie. Tout comme les coudières, les genouillères, les ceintures-bananes et les mitaines qui viennent accessoiriser le jour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De plus en plus fluides, les lignes sont libérées des corsets au fil des passages : robe en lamé argent entravée aux mollets, robe bustier plissée noire et or ; certaines passent sous des kimonos de soie, d’autres s’étirent en traîne fluide et vaporeuse ou se transforment en véritables tableaux de plumes aux tons poudrés ou pastels. Superposées de sur-jupes, elles explosent dans un artifice de couleurs électriques par le biais de broderies de plumes entremêlées de flammèches irisées. Longilignes, parfois coulant en traîne jusqu’au sol, elles jouent sur la transparence de tulles rebrodés, de patchworks de dentelles superposés et pailletés.

Tout aussi irréelle, la mariée s’avance, ingénue, dans une robe droite, translucide et rebrodée argent.
Jeux de contrastes et de faux semblants, pastels et légèreté : la nouvelle collection Haute Couture Printemps-Eté 2014 de CHANEL dévoile une ligne sporty, graphique et pleine de modernité.

64

0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *